Nous utilisons de cookies propres et de tiers afin d’améliorer votre expérience de navigation et vous offrir de la publicité et des contenus pertinents pour vous. Si vous continuez à naviguer, vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Blog

.

Lire les posts du blog de Kids&Us
Bonne chance à tous !

Je ne crois pas généraliser ou exagérer les choses quand j'affirme que tous les parents du monde souhaitent que la chance sourie à leurs enfants. En cela, je ne fais pas exception. Être ou ne pas être chanceux, est-ce bien la question ? En réfléchissant à la notion de “chance”, je me souviens comment je l'entendais quand j'étais petite : j'imaginais une baguette magique invisible venant se poser par je ne sais quel hasard sur la tête de quelques privilégiés. Avec le temps, je me suis aperçue que la chance pouvait être de deux types : d'abord, il y a la chance que nous réservent des circonstances précises assorties d'un petit plus, celle que l'on n'attend pas les bras croisés mais que l'on provoque par des actions, des attitudes ; puis il y a la chance qui tient du pur hasard.

Aujourd'hui, je veux vous parler du premier type de chance, celle qui se travaille, qui dépend d'autres facteurs que le hasard. Et si je le fais, c'est parce que je crois qu'en tant que parents et éducateurs, nous y prenons part. Chaque fois que je parle de cela avec des ados ou des jeunes, je leur dis : “J'ai une bonne nouvelle pour vous”. Se dessine alors sur leur visage une expression pleine d'expectative, comme s'ils attendaient un cadeau du ciel. “Ce qu'il vous arrivera à partir de maintenant dépendra en grande partie de vous.” L'expectative se mue en déception. Mais j''enchaîne : “Vous ne trouvez pas que c'est une excellente nouvelle ? Personnellement, je serais beaucoup plus inquiète d'apprendre que ce qu'il peut m'arriver maintenant ne dépend que des autres”. Je suis convaincue qu'en tant que parents, nous devons être capables de transmettre ce message à nos enfants dès leur jeune âge. Mais comment leur faire comprendre que nous portons tous la chance en germe et que, par conséquent, nous sommes tous potentiellement chanceux ?

Je me rappelle le jour où un livre spectaculaire est arrivé entre mes mains : c'était un livre de développement personnel. D'après mon expérience, ces livres-là sont une somme de conseils souvent difficiles à mettre en œuvre, en tout cas intégralement. Mais je vous assure qu'ici, ce n'était pas le cas, puisque loin des anecdotes personnelles et autres recommandations, c'est un conte qu'il m'était donné de lire. Quelle splendide manière de transmettre aux adultes un message d'une telle puissance ! Ce livre raconte à travers l'histoire l'un magicien et de deux chevaliers que nous sommes tous capables de provoquer des circonstances révélatrices de chance. La lecture en est agréable et facile, quant à la trace laissée par son message, elle est claire et profonde. J'étais surprise de constater qu'une notion aussi abstraite que la chance pouvait s'expliquer au moyen d'un conte tout simple, que même un enfant saurait comprendre. Du coup, j'ai décidé d'essayer. Je voulais voir si ce conte aux créatures fantastiques réussirait à marquer mes enfants de 3 et 6 ans comme il m'avait marquée.

C'est comme ça que le livre a investi la lecture du soir pendant un temps. Je ne crois pas que mon fils ― qui avait alors 3 ans ― ait pu en saisir le message. En revanche ma fille ― qui en avait 6 ― a bel et bien compris que la Chance se tisse au jour le jour, pas à pas, grâce à nos gestes et surtout à nos attitudes.

Nous pouvons aider nos enfants à avoir plus de chance. Vous pensez peut-être qu'il est difficile d'aborder un concept aussi abstrait avec eux. Je vous encourage alors à lire ce livre. Je suis sûre qu'au fil des pages ― comme cela m'est arrivé ―, vous saurez échanger sur le rôle que nous jouons dans la création de circonstances qui nous sont favorables. Les parallèles sont clairs entre les défis que relèvent les héros et les situations auxquelles font face nos enfants dans leur vie quotidienne. Aider nos enfants à adopter la bonne attitude, à prendre leur vie en main, est le meilleur cadeau que nous puissions leur faire. Alors bonne chance à tous !

  1. 122
Partagez-le sur >

Commentaires

Laissez-nous un commentaire

Pour pouvoir laisser des commentaires vous devez vous enregistrer.